La maladie de Dupuytren

La maladie de Dupuytren se définit comme une rétraction de l’aponévrose palmaire moyenne pouvant entrainer la flexion progressive et irréductible d’un ou plusieurs doigts.

C’est une affection liée à un terrain génétique touchant environ 5% de la population nord européenne, la maladie atteint plus volontiers les hommes (80%), avec un âge de début moyen autour de 50 ans.

Les facteurs favorisants outre le terrain génétique sont le diabète, l’éthylisme, le tabagisme, la prise de certains médicaments comme les gardénaliques et l’algodystrophie.

L’atteinte de l’aponévrose palmaire est souvent associée aux coussinets dorsaux des phalanges, à la maladie de Ledderhose (nodules fibreux de l’aponévrose plantaire) et plus rarement à une atteinte de l’albuginée (enveloppe fibreuse du pénis) : maladie de La Peyronie.

Les facteurs de gravité sont l’atteinte familiale, le début avant 40 ans et l’association de plusieurs facteurs favorisants.

Aucun traitement ne permet de guérir la maladie qui peut continuer à évoluer pendant des décades. Cependant une prise en charge précoce permet, le plus souvent, de garder une utilisation normale de la main

Le diagnostic de cette maladie est essentiellement basé sur l’examen clinique de votre main.
Au début de la maladie, vous pouvez remarquer des nodules à l’intérieur de la paume de la main sans rétraction des doigts. Les nodules sont en général indolores, et peuvent rester stables pendant de nombreuses années. Elles peuvent aussi évoluer vers la forme avec cordes aponévrotiques qui entraînent une flexion irréductible des doigts. Cette évolution se fait, en général, par poussées.
Les formes digitales pures sont plus rares. Elles entraînent une flexion des articulations des doigts (interphalangiennes proximales et parfois des interphalangiennes distales). Ces cordes sont soit médianes soit latérales.
Les cordes palmantes sont entre les doigts (interdigitales) et empêchent leur écartement.

Dans chacune de ces formes, la peau peut être envahie par la maladie, ce qui entraîne une ombilication cutanée ou un envahissement nodulaire cutané.
L’importance de la rétraction des doigts est chiffrée par votre médecin en quatre stades selon la classification de Tubiana.

Vous pouvez aisément mesurer le degré de votre atteinte en effectuant « le test de la table». Il consiste à essayer de décoller les doigts du plan de la table sur une main posée à plat. Ce test est positif quand il y a une perte de l’extension physiologique. A ce moment là, un traitement est indiqué.